Nous avions déjà rencontré le phénomène il y a quelques semaines dont le principal défaut était la suractivité artistique. Fidèle a sa réputation, il débarque en 2018 avec autant d’acharnement que l’année précédente en délivrant son dernier EP intitulé STW2. RENCONTRE (BIS) AVEC

… KILLASON, notre dernier entrevue remonte au mois de novembre dernier ! Il s’est passé quoi dans la vie de KILLASON depuis ?

Et bien, il s’est passé beaucoup de choses ! Dieu merci ! 

– On a vu la famille tu connais ! 

– On regardé Game of Thrones avec Miss KILLA tu connais ! 

– On a fait un petit freestyle, son + clip en 5 jours: DR.STRANGE ! Petite vibe lourde : tu connais (rires) ! Le tout disponible sur ma chaîne Youtube KillASonKillA et sur ma page Facebook.

Je me saigne aussi sur Instagram (rires) ! J’ai sorti un nouveau son issu de mon nouvel EP STW2 qui s’appelle GHOST et j’ai fait mon premier défilé de mode à Londres. Yaaaah !

2 – Comment a été accueilli le titre BLOW ?

Les gens ont halluciné sur la qualité du visuel. On en est très fier : SUPANOVA (mon label), la prod’ (Noside) et le réalisateur (Mathieu Brelière). Ça annonce de belles choses pour la suite. D’autres clips arriveront.

3 -Tu sembles être très influencé par les ambiances rock lourdes (comme sur BLOW), d’où cela te vient ?

J’ai beaucoup d’influences. Le rock en est une. Après je ne suis pas un spécialiste du genre mais la guitare électrique ou sèche, plus spécialement, est un instrument qui me touche beaucoup. Il y a tellement de possibilités sonores, d’émotions différentes à transmettre. Je trouve que la guitare c’est magique. Le rock’n roll lui a donné l’attention qu’elle mérite.

.
.

4 – Sur ton dernier freestyle intitulé DR. STRANGE et visible en ligne, ça danse énormément ! Arrives-tu à t’entrainer toujours autant qu’avant ? Comment aménages-tu ton temps entre la danse et la musique ?

Ca danse énormément ? C’est un grand mot (rires) ! Je voulais faire d’avantage !

Pour l’anecdote tout ceci a été réalisé en 5 jours ! J’ai fait la prod’ puis j’ai enregistré. Le lendemain on a tourné le clip, le jour d’après le montage était bouclé (big-up TSVision) et quelques jours après tout était sorti !

Là je reprends l’entraînement. Je n’ai pas de cours cette année donc je peux charbonner. Je reprends une bonne hygiène de vie (espérons que ça dure) pour pouvoir fumer les battles (rires) ! 

5 – La semaine dernière, tu as défilé à Londres pour la marque BOBBY ABLEY , peux-tu nous expliquer comment a abouti ce projet ?

Quelle opportunité de fou ! Je suis très content. Ça a été le premier “big move” de 2018.

En plus d’être en tête du catwalk, mon morceau HODDEST IN MY TOWN  a fait l’ouverture du défilé : un grand kiff’ !

J’ai rencontré Bobby il y a un an de ça, lors de la Fashion Week de Londres. On est devenu pote. je kiff’ son délire, il kiff’ mon son. On se donne de la force sur les réseaux. Lui et sa team m’ont proposé de défiler alors j’ai accepté tout de suite ! C’était une belle expérience que j’espère réitérer.

La mode, ça me parle !

6 – Justement, quelle est l’importance de la mode dans ton projet musical global ?

Et bien c’est l’un des 3 piliers de mon univers artistique : musique, danse et mode. 

Ce dernier aspect s’est vraiment affirmé il y a quelques mois. Ma mère est une grande fan du vêtement et elle m’a transmis cela. Mais j’ai réalisé il y a peu de temps que j’avais vraiment quelque chose à faire dans ce monde-là.

C’est simple, je fais de la musique, je fais des visuels dans lesquels je danse, habillé avec des tenues qui tabassent tout ! Tranquilamente, disfruta de la vida hermanito !

.
.

 7 – L’année commence sur les chapeaux de roues pour toi avec la sortie de ce troisième EP 5 titres intitulé STW 2. Qu’est ce que cela représente pour toi ?

STW2 c’est la conclusion de l’arc STW (STRANG THE WORLDS). Le premier volet est sorti en avril 2017. Je suis passé à quelque chose de plus aérien, sans oublier les rythmiques qui font bouger. J’ai aussi des morceaux plus personnels à l’image d’ILLUMINA, ABTM (issus de STW1) ou encore FREE, KARMA UP et BLOW (issus de STW2). La suite sera ensoleillée et dansante !

8 – La spiritualité semble être au coeur de cet EP. Est-ce quelque chose d’important et de présent chez toi et dans ta musique ? 

On est davantage dans l’esprit voyageur si je peux dire. L’EP est dans les rêveries, les songes, les cauchemars.Si on parle de spiritualité – niveau religion, il y a aussi quelque chose d’intéressant qui est sous-jacent. Mes grands-parents sont chrétiens mais ils sont issus d’un univers voodoo (ils sont originaires du Bénin) et ma grand-mère ouvre STW1 sur WRONG (“Bon allez c’est parti”) et chante également à la fin d’ABTM.FREE est un conte amoureux inspiré de la vie de mon grand-père.

Ils sont présents et c’était important pour moi. Ils prient chaque soir et matin pour moi, je dois pouvoir leur rendre cette force d’une manière et dans mon cas, ce sera avec l’art.

La petite croix super colorée sur la cover de STW2 est une petite dédicace aux nombreux objets religieux de mes grands-parents.

.
.

9 – Il n’y aucun featuring sur ce projet. Y aurait-il des artistes français avec qui tu aimerais collaborer à l’avenir ?

Je kiff’ des artistes comme FISHBACH, TIM DUP, STROMAE. J’apprécie aussi BAGARRE, DAMSO, CHRISTINE & THE QUEENS, JAIN, ROMEO ELVIS, THE BLAZE, ICHON.

Il y a beaucoup monde avec qui je pourrais faire du sale (rires). Qui sait ? peut-être qu’un jour il y aura quelque chose de cool ! 

10 – A quand un titre en français ?

Je place des mots et expressions en français: “Tu réagis comme si tout le monde is against you” sur KARMA UP. Ou encore “It is really vraiment dommage oui !” sur DR. STRANGE FREESTYLELe rendu est plutôt rigolo. Je vais en mettre de plus en plus. 

.
.

11 – Tes objectifs pour 2018 ?

Tout péter. Ni plus ni moins (rires).

Je dirai donc de faire du son à fond et développer au maximum les visuels et les collaborations. J’ai besoin de me nourrir en expérience pour arriver armé sur l’album de 2019 ! Bang bang !

12 – En quoi STW 2 #CESTSUPERBE ?

STW2 ou STRANGE THE WORLD 2 est la finalisation de mon premier arc artistique. Ce sont des beats dansants, des mélodies qui te transportent, des flows chaloupés, des lyrics qui vraiment valent le coup d’être “checké”. C’est aussi plus personnel, à l’image du morceau FREE où je me suis inspiré de l’histoire sentimale de mes grands-parents. Nous sommes très contents de ce projet là ! D’ailleurs les 2 EPs seront disponibles sous la forme d’un SUPERBE vinyle ! Il n’y en aura que 300 exemplaires !

.
.
.
.

13 – Un dernier mot ? Un message ?

On Fleekah.

.

Propos recueillis par @Hector Sudry Le Dû.

Crédit photos : @Maxime Reynaud.

KILLASON STW2 #CESTSUPERBE