Personnalité attachante dissimulant un véritable talent, LE AIR, artiste du collectif PLUS MAFIA est un capteur d’ambiances. Avec son dernier EP, FEELING, l’artiste nous transporte à l’intérieur d’une parenthèse dans laquelle se croise ses univers et ses respirations. RENCONTRE AVEC …

LE AIR, comment vas-tu ? Mais, dis-moi d’où vient ce blaze ?

Ça va super et toi ? Ce blase vient d’un pote à moi qui m’a surnommé comme ça. Je m’appelle Ryan Randy (il y a donc deux R), j’habite à Rosny-sous-Bois (il y a donc un R) et je suis toujours dans les airs, la tête dans les étoiles. Un vrai rêveur. Il y a donc des “R” partout dans ma vie !

Tu viens de sortir ton nouvel EP intitulé FEELING. Comment as-tu abordé ce projet ?

L’idée de cet EP vient du beatmaker LEKEUS (du collectif LTR, composé de rappeurs, compositeurs, beatmakers, peintres, illustrateurs, tattoueurs, photographes etc… ). Il avait déjà réalisé 3 prod’ de mon précédent projet SATURNE, et en rentrant sur Paris d’un voyage de Berlin, on a commencé à composer ensemble le son intitulé FEELING. On est tout de suite parti sur un projet global car la vibe était bonne. Il a donc produit la totalité de l’EP. On a cherché à travailler sur une atmosphère un peu planante, puis des choses beaucoup plus acoustiques sur certains titres, il y a aussi beaucoup de voix, beaucoup de pro-tools et d’auto-tunes. On a essayé de trouver de nouvelles choses. On donne, on distribue pour à la fin s’arrêter sur 8 morceaux.

Cet EP porte vraiment bien son nom, FEELING. Ce projet part-il d’abord plus de ressentis que de sujets précis ?

C’est ça ! L’air s’est prendre de la distance sur les choses et au final, ce projet c’est grave ça ! Dans ma vie, il s’est passé énormément de choses récemment. L’air y est omniprésente ! J’ai eu besoin de partager ce que je ressentais aux gens, de leur faire respirer mon truc. Tout ça sans prise de tête, ni de morale car ce n’est pas du tout la vision de mon art, mais simplement avec des petits clins d’oeil qui touchent l’auditeur avec du vécu personnel. Je souhaite réellement partager ce que je vis, que ce soit dans le bon ou dans le mauvais, toujours en prenant de la distance sur les choses. Sur SATURNE, mon précédent projet, je kickais beaucoup plus. Pour FEELING je souhaitais changer cela, car le RnB s’est vraiment mon truc, et l’envie de chanter et de trouver d’autres vibes, était vraiment présente.

Justement cet aspect chanté est présent du début à la fin de tes morceaux. Est-ce une réelle volonté de ne pas vouloir marquer des temps plus rappés ?

Oui, c’est une réelle volonté car j’aime ça ! J’ai deux grandes soeurs qui m’ont bercé aux sons des BOYZ II MEN, R. KELLY, etc… Mais il y a également le truc du 93 (dont je suis originaire) qui est très rap. Donc je lie les deux, surtout que LEKEUS, le beatmaker, est particulièrement bon acoustiquement. Au finale en liant les deux, c’est moi ! J’ai pour habitude de dire, que l’air est parfois chaud, parfois humide, parfois froid… Mais ça reste l’air. Je sais kicker, je sais chanter donc le lie les deux et c’est cohérent. Cohérent comme dans la mode. Si en plus LEKEUS valide, alors ça match tout de suite !

Justement en parlant de mode, tu fais particulièrement attention à tes vêtements. Qu’elle est l’importance du style dans ta vie de tous les jours ?

C’est un poison en fait ! Un cercle vicieux ! Pour l’anecdote, lorsque j’avais 11 ans à l’époque, avec un pote on était parti à Foot Locker pour s’acheter des NIKE Air Presto. Je les ai acheté, mais elles étaient vraiment trop petites pour moi et j’étais serré dedans. Mais il me les fallait, donc je les ai prise ! Je les ai ensuite portée que deux voir trois fois, mais je l’avais finalement eu ma paire de NIKE Air Presto ! J’ai plus d’une centaine de paires chez moi et je ne sais pas quoi en faire ! Ma mère me dit tout le temps que je n’ai pas assez de pieds pour les porter ! Après le style je suis né dedans. Avec un pote on allait souvent compter le nombre de paires de basket que mon grand-frère avait. Il y avait aussi les vestes AVIREX, les faux GUCCI peau de pêche, etc… J’ai grandi dans tout ça ! Et puis tu sais, je suis d’origine congolaise, donc déjà dans la sapologie ! Mais c’est vraiment le streetwear qui m’anime !

Petit bémol : les dés sont pipés en ce moment. Tout ça ne veut plus rien dire. Mais vrais reconnaissent vrais. “Les vrais savent, préviens les autres ! ” LUNATIC.

Lors de tes représentations publiques, ton style est-il calculé ou c’est au feeling ?

Je te dirais que tout est calculé mais que tout ne l’est plus ! On vit dans la matrice. Les calculs sont omniprésents, dans le sens ou depuis que je suis petit, je suis dans ça. Je me sape parce que quand je sors, je kiffe. Qu’il y est une caméra ou pas, c’est pareil !

Quels sont les artistes qui t’inspirent actuellement ?

Il y a ICHON, qui fait quelque chose de très grand. Déjà par rapport à la sauce parisienne et ensuite à travers tout ce qu’il peut boycotter à travers sa musique, comme lors de l’un de ses derniers shows qu’il a fait à Citadium. Il y aussi ROMÉO ELVIS, qui me touche énormément via sa musicalité et sa voix rauque. Il arrive à trouver l’entre deux entre le rap et le chant, un véritable liant, pour te vendre un atmosphère et sur son dernier projet MORALE 2, c’est une tuerie ! Après moi tu sais, c’est PLUS MAFIA, LTR, JWLES pour le fait de se lâcher et qu’il n’y est pas de barrières. On s’est mis trop de barrières dans le passé, mais elles sont en vérité psychologiques à nous-mêmes ! Au final, les gens s’en fichent ! Fait rien et le gens vont parler sur toi. Fait un truc bien et les gens vont parler sur toi. Donc, finalement, fait un truc bien, au moins tu seras content de toi ! On essaye de se faire plaisir dans le son, dans les sapes et dans tout ce qu’on fait !

En quoi LE AIR avec FEELING #CESTSUPERBE ?

LE AIR et FEELING #CESTSUPERBE, parce que si tu veux pas mourir en 2018 car on respire trop d’air polluée, il faut que tu écoutes FEELING, il faut que tu écoutes LE AIR, il faut tu checks SUPERBE, parce que #CESTSUPERBE !

Un dernier mot ? Un message ?

Vivez heureux ! Vive l’amour !

.

Propos recueillis par @Hector Sudry Le Dû.

Crédit photos : @Joanà Calas.

Crédit vidéo : @Hendy Harsanto.

Stylisme : LE AIR & @Hector Sudry Le Dû.

Direction artistique : @SUPERBE MEDIA.

LE AIR FEELING #CESTSUPERBE