Inconnu au bataillon, l’artiste parisien SHAGADELIC vient tout juste de sortir son premier EP intitulé « FAME ». Une premier jet musical cohérent et de qualité ne laissant aucune place au doute. Avec la musique comme seule arme, le rappeur n’oublie de saupoudrer le tout d’une nonchalance naturelle pour parachever cette première présentation. Une très jolie surprise. RENCONTRE AVEC…

SHAGADELIC, comment vas-tu ? Pourrais-tu te présenter aux lecteurs de SUPERBE MEDIA qui ne te connaîtraient pas ?

Ça va ! Moi c’est Romain alias SHAGADELIC, j’ai 22 ans, je viens du 12ème arrondissement de Paris et je fais de la musique depuis quelques années maintenant (piano, guitare…). Je viens de finir mes études de droit qui m’ont permis de voyager pendant trois ans à l’étranger, et de construire un projet musical sérieux.

Tout d’abord, d’où sort ce blaze incroyable ?

Ça vient d’Austin Powers et d’une expression qu’il dit en permanence : « Groovy Baby, Shagadelic ». Ce qui signifie : « Sexy » mais aussi « Too much ». C’est ce que j’ai essayé de transmettre à travers mon dernier clip HELICOPTERE avec ce côté décalé «  Old shcool » notamment avec les vêtements etc… Je glisse des messages avec ma musique mais on ne se prend pas au sérieux.

Qu’est ce qui t’a amené vers la musique ?

Quand j’avais sept ans, j’ai fait du piano, puis j’ai enchainé avec la guitare au collège et je suis tombé amoureux de la musique. Je suis un grand fan de Nirvana, d’ailleurs mon premier tatouage est en rapport avec ce groupe. Petit à petit, je me suis tourné vers le jazz qui m’a amené vers la musique hip-hop, etc… En rap français, j’ai d’abord découvert Booba et tout ce qui s’en suit… Dès lors j’ai commencé à chanter en français, alors qu’avant je ne chantais qu’en anglais. Je me suis créé un univers rap aux bases électroniques, de la guitare dans les prod’ (je fais toutes les prod’ moi-même), de la basse etc… J’aime cette texture musicale et mélodieuse.

Quelles sont tes influences rap que l’on peut lire dans ta musique actuelle ?

J’ai énormément été inspiré par GREMS. J’aimes ses textures musicales, ses textes, son délire assonant… Son dernier album m’a retourné. J’écoute également beaucoup le groupe belge du 77 mais aussi beaucoup de pop, avec notamment MAC DEMARCO.

Ton premier EP vient de sortir et il est intitulé « FAME », comme d’ailleurs le premier titre que l’on retrouve dessus. Ce titre est-il une volonté délibérée de te moquer toi-même de ta non-notoriété ?

Grave ! Cet EP raconte l’histoire d’un mec qui ne veut pas avoir un taff normal et qui veut juste faire du son et de la musique. Ce mec aura beau faire des études, ça ne lui servira à rien car il n’a pas envie de faire autre chose. Il faut lire à travers « Donnez-moi un peu plus de fame », ceci : « Soutenez-mon projet à fond ».

Dans ton deuxième titre « AMUSE-BOUCHE » , tu dis : « Ma petite soeur a plus de cran que tous ces rappeurs » . Ce titre est-il une critique du « rap game » actuel ?

Ouais ! Même si j’écoute beaucoup de rap commercial, je trouve qu’il y a beaucoup d’artistes qui sont dans un cliché de rap actuel. Ils mettent des effets spéciaux bleus dans leurs clip, font des « Skrt skrt » etc… Et soudainement, apparaît un morceau de « rap-game ». C’est trop facile, ça ne m’intéresse pas et quand j’écoute ça j’ai un peu de mépris. Il n’y pas de surprise et c’est énervant, parce que si ces artistes se posaient un peu, ils pourraient vraiment s’amuser et aller plus loin.

D’ailleurs selon toi, qu’est ce qui te démarque de tout cela ?

Je m’écoute et je ne me mets pas de limites. Je joue avec les codes et ces cinq sons présents sur l’EP sont sortis de façon totalement naturelle. Ils sont sortis comme un caca (rires) ! Je ne les ai pas trop modifiés. J’ai des influences mais les cinq morceaux présents sur cet EP ne sont pas des copies.

Tu as un timbre de voix bien particulier. Comment gères-tu ta voix en passant de tes passages rappés à tes passages chantés ?

Généralement je commence par fredonner la mélodie. Je fais tout de chez moi, dans mon petit studio. J’essaye de pratiquement tout faire en une fois, sauf les refrains que je soigne à fond pour que ça envoie bien. En live, je gueule et je fais en sorte que ça sorte et que ça pète.

Toutes les prod’ sont particulièrement mélodiques. Serait-ce là une première indication du style musical de SHAGADELIC ?

A fond ! J’ai tout le temps une mélodie qui vient et je suis pas un mec qui va kicker sur une prod’ arythmique. Je suis content que ce soit un résultat à la frontière des styles.

Comment les as-tu travaillé justement ?

Je fais tout moi-même. Je mixais avant, mais lorsque j’étais au Cambodge, j’ai délégué la partie mixage et mastering à un mec qui était chaud là-bas !

Qu’est ce que tu aimes dans le rap actuel ? Et à l’inverse que détestes-tu ?

J’aime la créativité dans le rap. J’aime HYACINTHE par exemple, car il assume son style. PLK aussi, qui est catégorisé comme le kickeur. J’aime que les artistes s’assument plus, ce qui fait que le public écoute plus de rap. Après j’aime pas les surfeurs qui surfent sur la vague. Ceux qui ne sont pas créatifs. Il y a une espèce de vocabulaire commun pour faire des tubes et ça ça ne me fait pas rire. Ça ne m’inspire pas.

Tu as un style plutôt décontracté, notamment au vue de ton dernier clip « HELICOPTERE ». La sape est-elle importante chez SHAGADELIC ?

J’ai toujours aimé me fringuer. Après je ne veux pas tomber dans un truc trop poncé par tout le monde, comme porter du SUPREME comme tous ces « fuck-boys ». Ça ne m’intéresse pas. Personnellement je cherche toujours la petit perle dans les friperies. Je suis un peu un compulsif niveau sape, et quand je vois une sape je sais tout de suite si je la veux ou pas.

Quelles sont tes trois marques de sapes françaises préférées ?

Comme je t’ai dit moi je m’habille en friperie, donc je prends au coup de coeur ! Après j’ai un teddy CHEVIGNON que j’ai emprunté à ma daronne, que je kiffe de dingue et il faut aller découvrir une marque que je suis depuis un petit moment : SCANDLE.

Pourquoi SHAGADELIC #CESTSUPERBE ?

#CESTSUPERBE, parce que ça commence !

Derniers mots.

Kiffez votre life ! Faites votre délire, n’essayez pas de copier et venez à mes concerts (rires ) !

.

Propos recueillis par @Hector Sudry Le Dû.

Crédit photos : @HarfeVisual.

Crédit Vidéo : @HarfeVisual

SHAGADELIC FAME #CESTSUPERBE