Après une première édition parisienne menée tambour battant par les RED HOT CHILI PEPPERS, DJ SNAKE ou encore THE WEEKND, le festival américain LOLLAPALOOZA pose ses valises pour la deuxième année consécutives à Paris.

Créé en 1991, le célèbre festival reconnu par son esprit rock (mais à la programmation éclectique) fait donc son grand retour à l’Hippodrome de Longchamp pour deux journées à la programmation exceptionnelle. 

Et ce qui est sûr c’est que le festival sait y faire ! On retrouve sur place, un choix on ne peut plus varié de restaurants et d’enseignes culinaires, de nombreux sponsors proposant des animations, une zone musicale entièrement dédiée aux jeunes (avec nail bar, maquillage, animations etc…) et un espace “Planète” consacré au développement durable. 

Rien que ça.. Remarquez que nous ne vous avons pas encore parlé de la programmation musicale !

Bref, SUPERBE MEDIA est sur le pont et ne va pas dormir du week-end pour vous fait vivre en direct (suivez le SUPERBE Instagram) et revivre le meilleur de ce qui compose cette deuxième édition parisienne.

 

1 – NEKFEU

Crédit photos : @HarfeVisual. pour @Superbe_gang.

Comme il n’a cessé de le proclamer haut et fort, NEKFEU, jouait à domicile ! Une place en or avec laquelle il su jouer avec subtilité tantôt pour haranguer la foule, tantôt pour faire tourner son équipe sur scène. En effet, le petit prince de Paris, a invité sur scène DOUM’S (son bras droit), NÉPAL, le S-CREW, ALPHA WANN ou encore PHÉNOMÈNE BIZNESS. Après avoir joué ses classiques en solo et en collectif, NEKFEU avait bien réservé ses dernières cartouches pour la fin de son set. S’enchainent dès lors cypher de pogos et nouveautés exclusives et/ou rares sur scène, pour un concert tirant sur la longueur pour le plus grand plaisir de la foule. A l’instar de ses compères américains du week-end, NEKFEU n’est pas venu à LOLLAPALOOZA pour faire acte de présence et lorsque le concert de THE KILLERS débute sur la scène d’à côté (les deux scènes étant assez proches), c’est un véritable duel “ROCK VS RAP” que s’amorce pour cinq minutes de battles sonores, visuels et culturels, complètement surnaturelles. La fin du set est chaotique, DOUM’S et NEKFEU prennent un bain de foule, puis ce dernier repart comme il est parti en checkant et remerciant tous les spectateurs venus en masse. Un vrai concert de rap. 

2 – VALD

Crédit photos : @HarfeVisual. pour @Superbe_gang.

L’artiste est tellement charismatique, qu’il lui aurait suffit de faire 3 titres pour satisfaire le public. Et dire qu’une partie des tickets de LOLLAPALOOZA ont été vendus seulement pour la venue VALD serait un euphémisme tellement la foule était particulièrement dense devant la troisième plus grosse scène du festival. Le rappeur a chaud, très chaud, et se sépare vite de ses lunettes de soleil et de son hoodie pendant que son public scande en coeur les textes de ses morceaux appris par coeur. Une véritable communion entre l’artiste et ses fans, donnant encore plus de volume à sa performance. Que dire quand l’artiste entonna son titre phare “DÉSACCORDÉ”… Le plus gros bordel du festival ! Une vraie claque !

3 – GORILLAZ

Crédit photos : @HarfeVisual. pour @Superbe_gang.

DAMON ALBARN a su à lui tout seul dominer le dernier concert live du festival. A ses côtés, une quinzaine de musiciens sur scène disposés devant un écran géant diffusant les clips animés de James Hewlett. La magie opére dès le début et le groupe GORILLAZ a su donner une dose de féérie, de douceur et de conscience au festival LOLLAPALOOZA. Les personnages animés semblant comme possédés par la voix du leader du groupe s’agenouillant et jouant avec la foule comme il sait si bien le faire, c’est bien à  un véritable show auquel on assiste. Plus qu’un concert, GORILLAZ en live, c’est un  show !

4 – RL GRIME

Crédit photos : @HarfeVisual. pour @Superbe_gang.

Considéré comme l’un des derniers magiciens de la Trap Music, RL GRIM a tout explosé lors de sa venue au LOLLAPALOOZA. Les pogos et chaos techniques n’ont pas mis longtemps à se faire sentir dans la foule et quinze minutes après le début de son set, la foule était en liesse. Une performance qui n’a vraiment pas fait dans la dentelle ! Une bombe !

5 – FRENCH MONTANA

Crédit photos : @HarfeVisual. pour @Superbe_gang.

L’un des autres gros blazes du festival, et pourtant belle et bien l’une de plus grosses déceptions. Bien qu’étant un véritable “entertainer” au micro, le rappeur américain FRENCH MONTANA a su enflammer la foule avec tout, sauf ses propres titres ! Dommage pour un artiste de ce calibre.

6 – TASKA BLACK

Crédit photos : @HarfeVisual. pour @Superbe_gang.

Le jeune DJ belge commence à avoir une réputation solide dans le milieu et c’est accompagné, qu’il s’est présenté au LOLLAPALOOZA ce week-end. Enchaînant électro, house et dubstep, le jeune TASKA BLACK a su satisfaire un public venu nombreux le soutenir lors du deuxième jour de festival. Une belle découverte !

LOLLAPALOOZA PARIS 2018 #CESTSUPERBE