S’il y a bien un adjectif qui qualifierait l’artiste, c’est bien, suractif ! Une énergie débordante aboutissant à de la création visible sous de multiples formes, aussi bien dans la sape, la partie médiatique, sur la production que sur le rap en lui même. L’artiste est sur tous les fronts et impose de la plus belle des manières la célèbre expression “On n’est jamais mieux servi que par soi-même”. Il sort aujourd’hui son premier album en tant que rappeur et célèbre donc par la même occasion l’un des jours les plus importants de sa vie d’artiste hip-hop, RENCONTRE AVEC

KARMA RADIEUX, comment vas-tu ?

Fort bien !

Tu viens de dévoiler “PULL-UP”, le premier titre de ton premier projet solo intitulé “RADIO STELLAIRE”, en featuring avec AARON COHEN ! Quels sont les retours, quelques heures après la sortie de ce premier titre ?

Pour l’instant tout se passe bien, AARON COHEN m’envoie beaucoup de messages. Il est très content, son manager aussi. Moi aussi, c’est un bon début ! On va essayer de le défendre au maximum. On va essayer de cracher ce feu, envoyer cet amour !

Est-ce que tu peux nous détailler cette connexion et ce que tu aimes chez AARON COHEN ?

AARON COHEN, je l’ai rencontré parce qu’on était booké ensemble à un concert, sauf que le concert ne s’est pas fait. Du coup nous sommes restés en contact avec son manager. A chaque fois qu’il passe à Paris je l’invite en studio, souvent chez BECAUSE. On enregistre des titres, il est comme moi très spontané. J’adore sa manière de faire. Je fais une instru, je lui envoie, je lui demande si ça lui plait puis on trouve un thème et on écrit. Il est très spontané et il a une bonne technique. Il est comme moi, avec des jeux de mots qui paraissent simples, mais avec parfois des doubles sens très techniques et ça j’apprécie beaucoup ! Que de l’amour pour AARON COHEN !

De l’amour, justement, on va en parler tout à l’heure. Ton projet “RADIO STELLAIRE” sort tout juste, dans quel état d’esprit es-tu actuellement ?

Même si je reçois des messages de la part d’artistes sympathiques dont je tairais le nom et qui essaient de me stresser,je suis serein. J’ai fait un truc qui me plait. Je me le suis re-écouté ce matin. Le projet me plait, c’est cohérent. C’est une bonne carte de visite. L’univers est varié et c’est d’ailleurs pour ça que je l’ai appelé RADIO STELLAIRE. C’est une genre de playlist qui passe d’un univers à un autre. J’ai invité tous mes copains, ce sont des gens avec qui je m’entends hyper bien. En plus j’ai eu des programmateurs véreux, du style, Deezer, Spotify… qui m’ont tous promis de belles choses par rapport à ce projet !

Dis-moi qu’elle est l’origine de ce blase?

Avant j’étais un salaud, j’étais un connard autant avec les femmes qu’avec le reste. J’étais bizarre et je n’étais pas radieux. J’étais “KARMA ODIEUX” aka une vilaine personne ! Après avec le temps on s’assagit, on se calme et on comprends des trucs. Quand j’ai signé en édition chez BECAUSE, pour de la production et de la réalisation, j’écrivais pour d’autres artistes et je me suis retrouvé avec 68 sons de côté, mon directeur artistique m’a dit que ce serait bien aussi que je lance un projet également, pour faire découvrir mon univers ! A ce moment là, je me suis demandé ce que je voulais faire de ma musique, pour arriver à la conclusion que je voulais envoyer de bonnes ondes. Je veux faire des sons qui mettent bien les gens, même si parfois je raconte des saloperies ! Je veux vraiment qu’il y ai une bonne énergie !
Je veux mettre bien les gens avec ma musique et envoyer des bonnes ondes !

Que de l’amour encore !

Moi je suis plein d’amour, c’est mon problème dans la vie ! 

Depuis 4 mois, tu n’arrêtes pas de sortir de nouveaux titres sur ta chaîne Youtube, quasiment un titre par semaine ! Pourquoi cette productivité soudaine, et qu’avais-tu à nous donner de si pressé ?

 Je me suis rendu compte que j’avais limite envoyé un projet ! Soit 13 sons que j’ai partagé en 13 semaines ! Mais j’avais déjà plein de sons de côté. En vérité, 68 sons avant de sortir le premier, et il y a des sons que j’ai fait deux jours avant de les sortir. C’était très spontané, je voulais directement balancé du concret et avoir des retours pour échanger direct avec le public. J’ai rencontré beaucoup de gens par rapport à ça. Le matin je me réveille, j’ai une idée de production et je la fais, l’après-midi je l’enregistre et le lendemain c’est en ligne. C’est vraiment très spontané !

Pourquoi as-tu voulu offrir cette spontanéité comme ça ?

Franchement je n’ai pas réfléchi, c’est de la spontanéité. J’ai eu l’idée, je me suis dis que je pouvais le faire. De là j’ai eu de très bons retours, plein de gens m’ont envoyé des messages en me disant : “Team Radieuse, Team Radieuse”. Je ne comprenais pas au début, mais ensuite j’ai assumé. Oui ! TEAM RADIEUSE, soyons une grande famille ! Je serais un grand gourou de secte (rires) ! Après j’ai fait un titre TEAM RADIEUSE, et quand j’ai fait ce titre j’ai demandé aux gens de m’envoyer leurs photos que j’ai ensuite placés dans la vidéo afin qu’ils comprennent qu’ils ont un impact sur ma musique. Je préfère échanger avec les gens. Je préfère qu’il se passe un truc quand on écoute ma musique, que ce soit une réaction positive ou négative.

Justement ton premier titre était d’ailleurs un freestyle sur le remix de VLADIMIR CAUCHEMAR. Sur ce titre on a remarqué tout de suite que tes visuels étaient engagés, comme ton rap. Je trouve que ton rap dit des choses et que ton univers est terriblement éclectique. Comment pourrais-tu définir le style KARMA RADIEUX ?

Il est radieux mon style. Non mon style est vraiment très musical. Il y a des titres sur lesquels je mets en avant la musique, des titres ou je mets en avant la technique, des titres ou je mets en avant le discours. Ce sont vraiment mes 3 axes, et je jongle toujours avec les 3. Parfois un ressort plus que l’autre, mais ce sont vraiment les 3 axes de ma musique.

Tu dis souvent que tu es là pour : “Faire un Turn-Up avec la nation, sans se foutre de sa gueule”. Peux-tu nous expliquer cela ?

Parce que moi je suis un bon vivant, j’adore faire la fête et j’aime la musique de qualité avec des artistes comme ANDERSON .PAAK, KENDRICK LAMAR... J’aime bien écouter de la bonne musique, bien produite, bien réalisée et bien faite. Parfois on entend que c’est forcé ! Les gens le ressentent, et je veux qu’ils sentent que quand je sors un titre, c’est bien fait et c’est réellement taffé. Je ne veux pas me foutre de la gueule des gens en leur balançant des disquettes. Il y a un titre que j’ai sorti, fait avec un pote sur lequel j’étais un peu mitigé. J’avais un peu de mal à le re-écouter, ça sonne vrai. C’est la rue !

Tu dis que tu sais exactement où tu vas ! Pour toi dans quelle sphère tu te projettes avec RADIO STELLAIRE ?

Ce projet je veux vraiment l’exploiter au maximum. Je suis super productif, je vais hyper vite. Ça me laissera le temps calmement de bosser sur la suite. Je veux également le défendre sur scène, je veux sortir des visuels, je veux vraiment que les gens me découvrent avec ce projet. Que les gens qui ne me connaissent pas sachent que j’existe à partir de ce projet, et qu’ils puissent voir que le mec est technique, qu’il envoie beaucoup d’amour !

Tout a l’heure je parlais de ton tire sur la production de VLADIMIR CAUCHEMARD et on pourrait dire que vous êtes tous les deux un peu issus du même monde ! Dans le sens ou lui est également sur le côté festif des instrumentales. Est-ce que tu peux nous parler de ce passif et de cette actualité qui n’est pas seulement sur le rap pur, mais également sur la production ?

Je produis pour d’autres artistes et dernièrement j’ai produit le titre “LES CODES” du dernier album de MAC TYER (article ICI). J’ai produit pour beaucoup d’artistes et j’ai placé énormément de productions à droit à gauche. Je ne parle pas trop de ce qui n’est pas sorti. Mais j’ai placé pour un artiste d’Amsterdam et je bosse avec de nombreux artistes. Je fais des sons pour eux, je les aide à faire leurs toplines. J’écris pour d’autres artistes et je suis souvent en studio avec eux (regardez mon Instagram !) .

Depuis combien de temps es-tu dans ce milieu ?

Ca fait 4 ans que je produis, mais ça fait huit/neuf ans que je fais de la musique ! J’ai connu mon gars HEEZY LEE, au Mans, en 2008. Quand j’ai vu son ascension, il m’a mis en confiance, il m’a dit de commencer à placer mes productions en contactant des artistes. Le premier mec que j’ai contacté, ça s’est bien passé. Puis, d’une rencontre à une autre, MAC TYER qui me contacte, etc… Ca s’est vite su car le milieu est petit… HEEZY LEE m’a vraiment mis en confiance là-dessus. HEEZY LEE c’est lui qui a produit DKR… et plein d’autres. Et… je balance ! Il a un masque mais c’est moi qui ai eut l’idée du masque en premier !

Maintenant c’est ton créneau !

Oui, le masque ça donne un personnage, et j’espère que ça permet aux gens de se focalise sur ma musique, car ma tête en vérité on s’en bat les couilles !

Tu dis que ta musique est avant tout là pour ambiancer les gens…

J’organisais beaucoup de soirées avant et j’ai vu ce qui marche. Avant il n’y avait que du rap US mais maintenant le rap français est beaucoup plus mis en avant. Quand tu mets du rap français, les gens Turn-Up beaucoup plus facilement ! J’adore ce truc-là ! Les gens sont contents et quand tu sautes sur scène, tu oublies tout, les factures, le soucis etc… C’est un genre d’euphorie pour eux ! C’est ce sentiment là que je voulais faire ressentir à travers ma musique. Il y des titres que tu peux écouter au calme et des titres qui font plus réfléchir, mais la base était que tous les titres que je sorte, l’on puisse les jouer en club.

Tu es très proche d’un artiste qu’on aime particulièrement chez SUPERBE MEDIA, qui s’appelle CHATNOIR (article ICI). Quelles sont vos connections ?

Avec CHATNOIR on s’est connu à la fac. Depuis on a bosseé plus de 100 chansons ensembles ! J’ai énormément de titres avec lui ! Surtout que CHATNOIR et moi on a une alchimie plutôt folle, on se complète parfaitement ! C’est l’artiste avec lequel je me complète le plus ! Quand on va aborder un titre on ne va jamais l’aborder de la même manière. On se surprend tout le temps. Par exemple, sur le projet on a fait un titre en commun qui s’appelle AMAZONE, il a été bouclé chez moi en 1h. C’était avant d’aller en soirée, on était en train de planer comme dirait l’autre. Dans mon salon avec plein de potes. J’ai sorti mon matos j’ai fait de la production. J’ai écrit le couplet, il a écrit le refrain puis son couplet, et en une heure on l’avait plié. Deux jours plus tard, le mix puis le mastering et c’était fini ! Tu pourras nous mettre cent fois ensemble, ces cent fois on est sûrs de faire un truc qui ne va pas décevoir !

Est-ce que tu souhaites également envoyer un maximum d’amour comme CHATNOIR ?

Lui et moi on se comprend, on se sait ! Son EP il l’a appelé AMOUR, si il l’avait pas appelé AMOUR j’aurai peut-être pu appeler mon projet ainsi, tu vois ! On est dans la même démarche, on a vécu plein de situations pas faciles et on a beaucoup été là l’un pour l’autre. Maintenant on est dans une démarche, dans laquelle on essaye de voir le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide. On est vraiment pleins de bonnes intentions ! C’est réel ! On essaye toujours de mettre les gens bien. Rigoler tout le temps. On est très positif ! On est devenu des personnes très positives. Surtout lui (rires) ! Que de l’amour pour CHATNOIR !

Ton univers est vraiment dense, est ce que tu souhaites arriver en live avec un réelle proposition scénique, aussi bien visuelle que sonore ?

Je souhaite apporter énormément d’importance au live. On a fait plein de Lives avec CHATNOIR et quelques musiciens. J’ai fait des performances lives avec des mecs qui faisaient de la MPC, avec des batteurs etc… A chaque fois, c’est un rendu différent, un mood différent… Je voudrais vraiment faire une proposition scénique réellement cool. En france, qui propose de très bon lives ? ORELSAN ? IAM ? NTM ? J’ai vu ces deux derniers groupes cette année en live et ils ont beau avoir 50 ans, il y a un vrai show. C’est un show que tu vas voir ! Ce n’est pas juste des mecs avec des micros ! A contrario, un artiste que j’adore comme DAMSO, sur scène, ne m’a pas entièrement convaincu. Personnellement, je veux vraiment proposer un show et on essaie de mettre ça en place calmement.

Chez SUPERBE MEDIA on parle également de mode urbaine française. Quelles seraient pour toi les meilleures marques en terme de sape en France?

Il y a APPLECORE ! CAUSEWEPLAY également,  un mec que j’ai rencontré et dont j’adore son univers graphique. Il y a également la marque PARIS LOVES US créée DIELAN, notre VIRGIL ABLOH à nous. D’ailleurs, je pense que le public n’est véritablement conscient de son talent, pour moi il est même plus chaud que VIRGIL ABLOHVIRGIL ABLOH est un projet marketing. Il y a aussi FVCK j’adore également cette marque dont j’ai suivi l’évolution de la création à maintenant.

Tu comptes peut-être te lancer dans une aventure textile d’ici peu ?

Exactement, j’ai eu l’opportunité de faire un passage éclair de 3 semaines chez HERMÈS, gracieusement payé et ça m’a donné énormément d’envie. J’ai toujours aimé les sapes. J’ai déjà fait des petites séries de tee-shirts à droite à gauche mais là je suis en pleine réflexion. J’ai un concept en tête, une idée, et même un nom.

Et ça va sortir d’ici peu ?

Je ne veux pas bâcler car je veux vraiment qu’il y ait une réflexion derrière et que ce soit bien fait. Au début je voulais le faire au Portugal, mais faisons un truc français, non ? On est bien ici !

Tu sais que d’ailleurs que MAC TYER a développé sa marque ?

Ouais NUTCH ! D’ailleurs je ne l’ai pas cité mais c’est chaud !

Tu sais que le média s’appelle SUPERBE, en quoi KARMA RADIEUX #CESTSUPERBE ?

 KARMA RADIEUX #CESTSUPERBE parce qu’il est plein d’amour, et qu’il a banni la haine de son vocabulaire, et même quand il est vulgaire #CESTSUPERBE !

Un dernier mot ?

Force aux gilets jaunes ! Et Macron arrête de nous enculer au bout d’un moment ça fait mal.

.

Propos recueillis par : @Hector Sudry Le Dû.

Crédit photos par : @Agence.F141 (@FlooxStudio) pour SUPERBE MEDIA.

KARMA RADIEUX

RADIO STELLAIRE #CESTSUPERBE