Tout a commencé il y a trois ans, avec la sortie du premier La Dose. Depuis tout s’est très vite emballé. Le flow, le charisme, l’énergie et le talent de ce jeune rappeur du 77 ont mis d’accord la plupart et ont su trouver un véritable public. Après de très nombreux titres sortis sur les trois dernières années, il vient de sortir son premier album solo, intitulé O.D. Rencontre avec…

Badjer ! Comment vas-tu ? Pourrais-tu présenter aux lecteurs de Superbe Média qui ne te connaitraient pas ?

Moi c’est Badjer, Badjer La Dose! Ca fait 2-3 ans qu’on fait du bruit. Je suis originaire du 77.

Quel est l’origine de ton blase ?

Ca très peu le savent. Moi j’ai grandi en tunisie et Badjer est le verlan de Djerba. J’ai grandi là bas et quand j’ai du trouver un blase, ça a été celui là !

On t’a connu sur le morceau « Fils de » avec une énergie intense et différente de ce qu’on entend chez les autres. Quelles ont été tes influences pour aboutir à ce flow ?

Je n’ai pas réellement d’influences. La seule influence peut-être à l’époque était un artiste que j’écoutais de temps en temps, Niro. Donc ce flow c’est vraiment moi.

A quel moment t’es-tu dit que tu voulais rapper ?

Je n’étais pas prévu pour le rap. Je n’avais rien écrit, rien fait. Un jour j’ai écouté une instrumentale et elle m’a donnée envie d’écrire. C’est tout. Rien n’était prémédité.

superbe média rencontre avec badjer urbain lifestyle paris france 1

superbe média rencontre avec badjer urbain lifestyle paris france 2

Tous tes titres « La Dose », ont-ils été réalisés chez Daymolition ?

Pas tous ! Seulement ceux de La Dose1 à 5.

Justement tes premiers raps, ça donnait quoi ?

Un peu comme tout le monde tu sais Avant même que je sois majeur, j’ai très vite habité seul. Même quand le rap a bien commencé, j’étais encore dans mes petites affaires à gauche et à droite. Un jour on m’a fait me rendre compte que je pouvais faire quelque chose avec le rap, mais j’ai mis du temps à le réaliser. Sur La Dose 1, mon objectif était de faire 60 000 vues sur la première semaine. Au final, on a fait 500 000 en une semaine. Je ne m’y attendais pas du tout. Je pense que c’est dû au fait que je suis arrivé sans chercher quelque chose en particulier.

Tu es signé chez Pias. Est-ce que ça a changé ta manière de faire de la musique ?

Non, pas du tout ! Je vais toujours au studio. J’évolue dans ma musique. J’ai les mêmes habitudes. Comme tous les artistes, j’évolue.

Tu es proche de ton public, notamment sur les réseaux. Est-ce que pour toi en 2019 c’est quelque chose d’essentiel ?

Oui, car ce sont eux qui te donnent la force et qui font vivre tes réseaux.

superbe média rencontre avec badjer urbain lifestyle paris france 3

superbe média rencontre avec badjer urbain lifestyle paris france 4

Ton album intitulé O.D vient de sortir. Peux-tu nous en parler ?

Oui, il est coloré ! Il y a un côté bien cru mais également beaucoup de surprises et de délires que je n’avais pas fait avant. Quand j’ai fait Vodka Redbull, les gens ont commencé à comprendre que dans l’album il allait y avoir des choses différentes. C’était le but ! Je ressentais les choses comme ça, j’avais envie de les faire alors je l’ai fait !

De quoi t’es-tu inspiré pour écrire ce projet ?

Je me suis laissé allé par rapport à ce que je vois, ce que je vis et ce que j’ai sorti avant. Je voulais passer un cap avec ce que j’avais sorti précédemment. Mon projet est complet et je l’apprécie comme ça !

As-tu prévu une tournée après la sortie de cet album ?

C’est prévu ! On va s’y mettre pendant l’été ! J’ai fait plusieurs scènes déjà, comme La Maroquinerie ou encore Le Bataclan. J’avais fait quelques showcases aussi, mais j’ai arrêté ça pour me concentrer sur mon album. Donc la tournée arrive ! Tout ce que je veux c’est que l’on se rappelle de mon entrée et que la performance de mes sons soient à la hauteur. La scène c’est pour moi mais aussi pour le public !

superbe média rencontre avec badjer urbain lifestyle paris france 6

superbe média rencontre avec badjer urbain lifestyle paris france 5

Superbe est un média qui parle de culture française et de sapes françaises. Est-ce que le style vestimentaire est important pour toi dans la représentation de ton art ?

Plus dans mes clips que sur scènes. Dans les clips, il y a des thèmes et même quand il y en a pas, il faut que ce soit bien pensé !

Aurais-tu 3 marques de sapes françaises que tu apprécies particulièrement ?

Je vais pas te mentir, moi je suis Nike ! En ce qui concerne les marques françaises, je n’en porte pas spécialement.

En quoi Badjer#CESTSUPERBE ?

Le 14 juin, Badjer est Superbe ! Tout va réellement commencer là !

superbe média rencontre avec badjer urbain lifestyle paris france 7

Derniers mots ?

Le 14 juin, n’oubliez pas cette date ! C’est mon deuxième anniversaire (rires) ! On va arriver superbement fort (rire) !

.

Propos recueillis par : @Kevin Berard.

Crédit photos par : @Sophia Vagrant pour Superbe Média.

BADJER O.D #CESTSUPERBE