Libre, insouciante et professionnelle, voici les premiers mots qui me viennent à l’esprit lorsqu’ URUMI arrive dans les locaux de SUPERBE MEDIA.

DJ fondatrice du collectif Girls Do It Better, et officiant pour les meilleurs dancefloors depuis 5 ans avec un style empreint de rap, UK Garage, Drum & Bass et électo, s’il y a bien deux mots que l’on pourrait associer à l’écoute de ses différentes performances, ce sont : contemporain et groove.

Avec la sortie, il y a quelques heures de Première Danse, second extrait issu de son premier EP à venir, dans lequel sa production est accompagnée par l’interprète SIMON ATLAN, URUMI passe à la seconde étape de sa jeune carrière en révélant son premier projet dans lequel on retrouve ses propres sonortiés, à la fois sombres et dansantes (à l’image d’Afrocalypse, premier extrait de son EP).

Rencontre avec URUMI à l’occasion de la sortie Première Danse, autour d’un éditorial mode et de quelques phrases punchlines !

L’artiste est  à découvrir musicalement de toute urgence dans la SUPERBE playlist 100% nouveautés françaises sur DEEZER —>  https://www.deezer.com/fr/playlist/7622377022

 

« Avec le coronavirus, je pense que le plus gros combat cette année était de rester créatif et de se démerder pour continuer à vivre sans concert et sans DJset.

Une année bizarre mais très formatrice au final. »

 

« La sortie de cet EP pour moi ça veut dire passer à l’étape supérieure !

En tant que DJ c’est vraiment un accomplissement de pouvoir mixer ses propres tracks ! »

 

 

« Ma tenue idéale est un look basique genre jean, tee-shirt, debout face caméra, un truc très simple.

Les modes changent vite, je pense qu’il faut savoir rester simple pour perdurer dans le temps. Je veux pouvoir les regarder dans 10 ans sans avoir honte, ahah ! »

 

.

Editorial @Urumi.MP3 par @HectorSuperbe

Propos recueillis par @HectorSuperbe / Crédit photos : @HectorSuperbe

.

URUMI PREMIÈRE DANSE #CESTSUPERBE