A la première écoute de cet artiste que je ne connaissais pas, j’ai été comme hypnotisé !

Il y a de ça six ans, Clément Leveau donnait naissance à JUMO, un avatar musical avec lequel il affirmait une identité singulière caractérisée par une production sophistiquée des mélodies capiteuses et une atmosphère cinématographique. Graphiste de formation Clément fait de JUMO un véritable projet transdisciplinaire dans lequel son et vidéo se nourrissent mutuellement pour un univers visuel sombre et arty épousant parfaitement les contours de sa musique. 

Après avoir distillé clips et EPs tout au long de l’année 2019, JUMO entame 2020 avec un premier album, ET LE VENT ? prolongeant ainsi les expérimentations de l’artiste et ajoutant à sa palette déjà riches des nuances inédites afin d’étirer son personnage quelque part entre la contemplation et le dancefloor.

Rencontre avec l’artiste chez SUPERBE MEDIA,  autour d’un éditorial mode et de quelques phrases punchlines !

ET LE VENT ? est  à découvrir musicalement de toute urgence dans la SUPERBE playlist 100% nouveautés françaises sur DEEZER.

« A la base j’ai créé ce projet seul après avoir longtemps travaillé en groupe car j’avais aussi envie de raconter une histoire par la musique et par l’image. Jumo était une sorte de personnage, un avatar de moi même, qui questionnait le double notamment. Aujourd’hui c’est moins le cas, j’assume beaucoup plus ce que je fais et ce que je suis ! »

« J’accorde beaucoup d’importance à l’image. Au départ je mettais l’image au même plan que la musique, car j’aimais autant l’un que l’autre, puis a chaque EP, je travaillais sur un concept global avec mon collectif « Cela » (un collectif d’art numérique que l’on a fondé il y a 5-6 ans). Ce n’était pas des clips vidéos à proprement parlé, mais plus un ensemble où se mêlaient musique, vidéo, scénographie, parfois danse et performance. Pour ce nouvel album on a travaillé autour de textes que j’ai écrit ces deux dernières années, c’était notre base de travail, que l’on a amené sur un plan visuel grâce à la vidéoprojection pour réaliser des vidéos accompagnant les morceaux. On continue de développer ce projet via d’autres médiums, notamment un livre, un format physique de l’album, une nouvelle scénographie, et quelques autres choses qui arriveront bientôt ! »

« La sortie de ce premier album, c’est certainement un accomplissement personnel ! J’ai pris beaucoup de temps avant de me lancer dans la fabrication d’un tel projet et aujourd’hui je me sens assez mature dans ma musique, je pense avoir exploré suffisamment de pistes de par mes EPs précédents pour pouvoir proposer enfin un long format, ce qui ne veut pas dire que je resterai dans ce genre pour la suite. Au contraire ça me permet d’aller vers de nouvelles choses. »

.
Editorial @Jumo par @HectorSuperbe

Propos recueillis par @HectorSuperbe / Crédit photos : @HectorSuperbe

.

JUMO ET LE VENT ? #CESTSUPERBE